L’araignée à Marle, suite – The spider in Marle, next step

Je vous avais montré la partie ourdissage du métier à tisser vertical à Marle dans un article du mois de juin. Voici la suite (et pas encore la fin!)
De retour chez moi, j’ai fini la construction d’un métier à tisser en bois « sauvage » que je vous avais montré ici. La chaîne en lin que j’avais préparée pour le musée de Marle n’a malheureusement pas tenu longtemps, encore moins longtemps qu’espéré et je vais abandonner l’idée d’un métier à tisser extérieur! Mais c’était un excellent moyen d’apprivoiser le montage de la chaîne, la mise en place des lisses et toutes ces petites techniques qu’on doit apprendre pour monter correctement un métier à tisser à pesons, donc ce n’était pas du temps perdu. Et si vous voulez mon avis, le « temps perdu » n’existe pas en artisanat, même quand on échoue après y avoir passé des heures, on a appris plein de choses…

I showed you the warping of the threads for the warp-weighted loom in Marle in this June article. Here’s the next part.
Back home, I finished the construction of a « wild » wood loom that I showed you here. The linen warp that I had prepared for the Marle museum unfortunately didn’t last long, even less than expected and I shall abandon the idea of an outside loom! But it has been an excellent learning tool for all the techniques that one has to learn when setting up a loom: warping, heddling etc. and it wasn’t a waste of time. If you want my opinion, there’s no such thing as « wasted time » in crafts, even when you fail after long hours you have learned a lot…

Deux après-midi d’animation en public me semblaient très courtes pour faire tout le montage sur place, j’ai donc fixé la chaîne sur le métier et réalisé le « chaînage » pour sécuriser les fils de chaîne juste avant les attaches sur les pesons dans mon atelier. Les fils sont très fins et je me suis plantée plusieurs fois, défaisant et refaisant certaines sections…

Two public demonstration afternoons seemed very short to perform the whole set-up of the loom at the Museum, so I attached the warp to the top beam and secured the threads by a chain in my workshop beforehand. The threads are really thin and I made a few mistakes, undoing and doing again several times on some sections…

Donc, je n’avais théoriquement « que » la mise en place des lisses à effectuer. Sauf que lorsqu’on manque d’entraînement et de pratique pour ça comme moi, c’est une étape qui prend du temps! Surtout quand le public vient poser des questions. Mais évidemment, l’aspect pédagogique de mon animation était bien plus importante que la vitesse de montage du métier, celui-ci m’a servi de super support pour expliquer le tissage mais aussi le filage, la teinture et beaucoup d’autres aspects du textile historique. Voici quelques images.

So, theoretically, I had only just to make the heddles. But when you are lacking experience and practice, this can take a long time! especially when the public comes and asks questions. For me the presentation and the public are more important than the work speed, the loom was a great object to explain weaving but also spinning, dyeing and many other aspects of historical textiles. Here are a few images.

Détail du galon tissé au tablettes tenant les fils de chaîne et fixé à l’ensouple du haut (pas encore idéal comme système, à améliorer!)

Detail of the tablet-woven band with the warp ends tied to the top beam (not an ideal system, to be made better!)

Mise en place des lisses avec une technique apprise au dernier European Textile Forum (merci à marie pour nous l’avoir montrée et à Florian pour sa piqûre de rappel en vidéo qui m’a bien aidée!).

Heddling with the technique we learned at the last European Textile Forum (thank you Marie for showing us and thanks Florian for the later video explanation that helped me a lot!).

Pour ceux qui n’y connaissent pas grand chose en tissage, les lisses permettent d’amener les fils de la nappe de l’arrière vers l’avant, entre les fils de l’avant: on doit donc saisir chaque fil individuellement. La barre sur laquelle ils sont fixés permet de les tirer ensemble vers l’avant ou de les ramener vers l’arrière.

For those who are not into weaving, heddles permit to bring the threads of the rear to the front, between the front threads: one has to heddle each thread individually. The heddle bar allows to bring them up to the front all at the same time.

Image Wikimédia By Mistouke – Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=51264915

J’ai commencé à tisser un tout petit peu le dimanche, mais certains points sont à revoir. D’abord, mes lisses sont un peu longues (ou bien il faudrait que je change les bois fourchus qui accueillent la barre de lisse…), je pense que je vais les défaire et les refaire, ça me fera un entraînement de plus! Il faut aussi que j’ajoute une pièce de bois pour bloquer l’ensouple du haut.
La laine accroche beaucoup et je dois encore trouver le bon « coup de patte » pour correctement et rapidement ouvrir la foule sans problèmes…
Bref, je ne suis pas prête de finir un tissu, je vous le dis! Mais ce n’était pas la finalité de ma démarche de toute manière. Nous autres impatients humains modernes pensons trop souvent au résultat qu’on aimerait avoir quand on débute au lieu de se concentrer sur l’apprentissage des bases sans forcément « vouloir » un résultat. L’apprentissage, quel que soit l’artisanat, demande du temps, de l’engagement et l’acceptation d’échecs comme faisant partie du processus!

I started to weave a little on Sunday, but some details have to be changed. first, my heddles seem a bit too long (or I have to change my heddle-bar holding woods…), I think I will untie and retie them, for an extra training session! I also have to add a stick to the top beam to hold it in place.
The wool is quite sticky, I have to find the right movements to open my shed effectively and quickly without any problems…
I’m not going to produce a fabric before long, I’m telling you! But that wasn’t the initial purpose of this work. We modern humans are often too eager to achieve a result instead of focusing on the learning process. In any craft, the learning process requires time, dedication and accepting failures as part of it!


Nous avons un peu décoré la grande maison de l’entrée du parc pour la rendre plus vivante. J’avais installé le métier à pesons dehors pour avoir davantage de lumière. Voici des images de l’intérieur.

We have put a bit of everyday decor in the big house at the entrance of the park to make it more alive. I had put my loom outside for better lighting. Here are a few images of the interior.

Normalement, on peut faire du feu à l’intérieur mais la sécheresse actuelle a beaucoup asseché le chaume du toit, il valait mieux ne pas prendre de risques… La prochaine fois sans doute!

Normally, the fireplace is usable but the current drought has dried out the thatch and it was better not to risk it… Next time!

Pour moi, malgré toutes les petits problèmes qui doivent être reglés, c’est un rêve qui se réalise… Cela fait tellement longtemps que je voulais faire le montage d’un métier à pesons toute seule et de A à Z! Je suis toujours en émerveillement devant ce que j’appellerais la « simplicité complexe » d’un tel métier et devant le temps et les compétences que cela demande.
Le tissage en lui-même, quand j’aurais amélioré tous les points à revoir, va moins m’intéresser que la mise en place je pense! De nouveau, si vous êtes tisserand(e) et que vous voyez des choses qui pourraient m’aider à améliorer le système, n’hésitez pas!

For me, despite all the flaws that are still to be fixed, this is a dream come true… I’ve been wanting to set up a warp-weighted loom myself and from scratch for the longest time! Having been through the whole process myself for this project, I’m in awe in front of the « complex simplicity » of a warp-weighted loom and the amount of time and skills that are involved.
The weaving itself, once I have corrected all the things that need adjusting, is going to be less interesting for me than the whole set-up I guess!

And again, if you are a weaver and if you see things that coule help me improve, don’t hesitate to tell me!

Cet article, publié dans Evènements, Expérimentations, L'Atelier de Micky, Textile et Fibres, Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’araignée à Marle, suite – The spider in Marle, next step

  1. Pat dit :

    Sagesse , persévérance ,pédagogie ,expérience ,patience toutes belles qualités indispensables dans la pratique de l’artisanat,merci pour les belles photos.

  2. Harma dit :

    If you weren’t weaving in a historical context, I would advice to use either a starch solution or spraying the two sheds seperately with hairspray (with some old newspaper inbetween). Smells horrible, but coats every thread nicely to open the shed with less hassle and stops fraying of your warp threads.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.