Indigo et verdure – Indigo and greenery

Le travail à l’Atelier se poursuit avec beaucoup de choses différentes, mais voici d’abord quelques images de mes dernières teintures indigo. Après quelques semaines de faiblesse, ma grosse cuve en fermentation de 120 litres a repris de l’énergie et teinte merveilleusement! J’attends des températures extérieures plus élevées pour réactiver ma deuxième cuve de fermentation de 120 litres, qui a l’air de n’attendre que de la chaleur pour repartir!

Work is progressing with many different things, but here are mainly some photos of my latest indigo dyes. After a few weak weeks, my big 120l fermentation vat is dyeing beautifully! I’ll wait for warmer temperatures to reactivate my other 120l vat which is outside but seems only to wait for some better days!

En ce moment, je teinte des écharpes en coton et lin et j’ai décidé de transformer ces fameux coupons de soie rouges tachés de l’autre jour en noir. C’est toujours difficile d’évaluer la profondeur du bleu sur tissus mouillés, on apprend à le voir avec le temps… Voici une écharpe en lin en cours de teinture et le coupon de soie après 7-8 trempages. Il a l’air noir n’est-ce pas? Pas vraiment!

These days, I dye some cotton and linen scarves and I also decided to transform the stained red silk fabrics from the other day into black. It’s always difficult to evaluate the depth of the blue on wet fabrics, one learns to see it with time… Here’s a wet linen scarf being dyed and the silk fabric after 7-8 dips. It looks black, right? But it’s not quite!

Voici le coupon de soie sec, une très belle couleur je trouve, je me demande si je ne vais pas rester sur une teinte intermédiaire… Je ferais du vrai noir pour le deuxième je pense!

And that »s the dry silk piece, a very nice colour I think, I’m asking myself if I shouldn’t keep that intermediate colour on this piece and go for black for the second red silk piece.

Et voici l’écharpe en lin après 12 bains, un beau bleu profond!

And here’s the linen scarf after 12 dips, a wonderful deep blue!

Je vais faire des démonstrations de teinture indigo le week-end prochain sur un marché ayant pour thème le jardin dans un village proche du mien. une façon de remonter en selle en douceur après des mois sans interactions avec le public et sans marchés. Une semaine après, j’animerai un atelier découverte de la teinture indigo à Dreux, au sein de l’association Terre d’Artistes.
Pour ces deux raisons, il m’a fallu décatir des écharpes et des tissus. Le décatissage est une étape importante pour préparer les tissus en fibres végétales, même neufs, à la teinture et consiste à les faire chauffer fort (ou même bouillir) avec des cristaux de soude.

I’m going to do some indigo dyeing demonstrations next weekend on a market in a nearby village, a gentle way of getting back to public events after months without very much interactions et without markets. A week after that, I will hold an indigo dye workshop in my vicinity as well.
For these two reasons, I needed to scour some scarves and fabrics. Scouring is an important part of dyeing plant fibres, even new ones. It consist of washing with very hot water (or even boiling) and soda ash.

Toujours pour teinter des tissus en coton en lin, j’ai monté une cuve fer/chaux de volume plus important (60 litres) que j’ai hâte d’utiliser dehors maintenant que la météo s’arrange!

For dyeing cotton and linen, I also prepared a bigger iron/lime vat (60l), that I look forward to use outside as the weather improves!

Et parce qu’il y en a aussi pour moi, voici une robe dos nu en lin blanc qu’on m’a offert il y a de nombreuses années et qui était trop grande pour moi. Je l’ai retrouvée en rangeant l’autre jour et me suis dit qu’elle ferait un chouette tablier pour les ateliers et démonstrations non historiques!

An because I sometimes dye for myself, here’s a white linen summer dress that was given to me years ago and was always too big to wear it: I found it again the other day and I thought it would make a perfect apron for workshops and non historical demos!

J’ai également teinté une grande écharpe en coton recyclé de chez Fibre Bio, dans ma cuve en fermentation et qui a pris l’aspect de ces vêtements de travail anciens qui étaient teintés à l’indigo! J’adore et franchement les produits à teindre de cette entreprise sont vraiment de qualité.

I also dyed a beautiful recycled cotton scarf from Fibre Bio in my fermentation vat which now resembles these vintage indigo blue workwear fabrics! Loving it and always happy with the quality of fabrics from this company.

En parallèle de tout ça, j’ai continué les teintures en écheveaux de laine et de soie, parce qu’il manque toujours des couleurs dans le stock… Ce vert acide et revigorant était pour une commande, mais j’en ai fait un peu plus… C’est un bleu très clair mordancé puis teinté à la gaude.

Aside from all that, I continued dyeing wool and silk skeins, because there’s always something missing… This invigorating green was for an order but I dyed a bit more… It’s a very light blue over-dyed with weld after mordanting.

Voici à quoi ça ressemble quand je fait l’inventaire d’une gamme, en l’occurrence ici la laine 20/2 très fine. Les listes, c’est bien, mais généralement j’ai besoin de tout sortir pour visualiser les couleurs et les nuances qui manquent!
J’aurais passé plus de 2 jours cette semaine à faire des pelotes, des échevettes et des étiquettes. C’est un travail nécessaire mais qui n’est pas la partie la plus passionnante de mon métier! Heureusement qu’il y a le jardinage pour compenser ces activités qui manquent un peu de mouvement à mon goût!

Here’s what it looks like when I do the inventory of a range, 20/2 thin wool in the picture. Lists are good, but I usually need to take everything out to really visualize what would be missing!
I spent over 2 whole days last week making balls, skeins and labels. It’s a necessary task, but not the most fascinating part of my job I admit! Luckily there’s gardening to compensate these not so active workshop activities!

Côté jardin, c’est l’exubérance! cela demande aussi pas mal de travail pour ne pas se faire déborder par la végétation qui a apprécié les pluies de mois de mai. Voici à quoi ressemble mon pastel, que je vais commencer à récolter quand il aura pris davantage de soleil.

The garden is exuberant these days and asking for quite a lot of work in order to avoid being totally overwhelmed by plants who seem to have appreciated the May rains. Here’s what my woad looks like, I will start to harvest it after it gets a bit more sunshine.

La partie du jardin qui ne sert qu’au plaisir des yeux est très belle en ce moment aussi, c’est un enchantement de tous les jours!

The pleasure side of the garden is really beautiful at this time of the year, it’s an enchantment every day!

Et le potager commence doucement à prendre ses quartiers d’été avec les premières tomates qui ont eu bien du mal à grandir avec les températures basses!

And the vegetable garden slowly takes on a summer look with the first tomato seedlings that had a hard time growing with the low temperatures!

Je vous envoie de belles ondes végétales et colorées!

Sending you good herbal and colourful vibes!

Cet article, publié dans L'Atelier de Micky, Plantes tinctoriales, Teintures, Uncategorized, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Indigo et verdure – Indigo and greenery

  1. valerie13160 dit :

    Joli jardin et jolies teintures,
    Quelle est la différence entre décatir et mordancer ?

    • Le décatissage, c’est l’étape d’avant, c’est un gros lavage en fait pour faire disparaître les apprêts éventuels et les résidus. Le mordançage vient après quand il y en a besoin (moi je ne fais que de l’indigo sur les fibres végétales, donc je peux sauter l’étape de mordançage! ;-))
      Amitiés, Micky

  2. amhebert28@laposte.net dit :

    h‌ello micky  mon pastel(ou le peu que j’ai semé ) est beau aussi mais je vois que le tient n’a plus de fleur est-ce qu’elles servent a autre chose que la semence  ?      doit-on les couper pour favoriser les feuilles ? qd on a que 1 ou 2 pied  est-ce que ça peut te servir si je recolte les feuilles ? de meme pour les feuille de bouleau  j’en ai seché un litre est-ce que ça vaux le coup que je fasse un essai de teinture avec ? ou te le donner ? amitiés anne-marie Hébert

    • Bonjour Anne-Marie,
      le pastel est une bisannuelle, il ne fait ses fleurs que la deuxième année de végétation, celui de la photo ne fera pas de fleurs cette année et ne servira qu’à l’extraction de pigment. La deuxième année, quand la plante fleurit ça ne vaut pas vraiment le coup de récolter les feuilles.
      Pour les feuilles de bouleau, on utilise 60-100g de feuilles sèches pour 100g de fibres si tu veux faire un essai! Merci, mais j’ai fait ma récolte, elle devrait être suffisante pour ce dont j’ai besoin! 😉
      Amitiés, Micky

  3. Jean Marie: dit :

    Bonjour.Si je peux me permettre le terme décatissage est plutôt réservé a la Laine, c est une opération de ravivage se ses propriétés: aspect, toucher, gonflant etc… Elle consiste le plus souvent a réaliser un vaporisage statique (sans bouger, sans appuyer).La laine n aimant pas les contraintes mécaniques ,la friction notamment conduit a son feutrage.Donc on évitera de réaliser cette opération de décatissage par exemple en la chauffant au sèche linge.Les fibres végétales elles subissent le plus souvent trois opérations; Tissus 1) Le désencollage , il s agit d éliminer les colles nécessaires au tissage. Mailles 1) Dégraissage,pour éliminer les huiles indispensables au tricotage.Tissus et Mailles 2) Débouillissage.Pour éliminer les impuretés, elles sont défavorables aux opérations suivantes de blanchiment et/ou de teinture/impression .Telles que pectines et cires naturellement présentes dans la fibre.Cela se fait en effet depuis toujours au bouillon et en présence de soude, d ou le terme Débouillissage.La qualité des teintures , dont celles de Miky toujours aussi réussies,dépendent beaucoup de cette opération.Et un résultat que l on voudrait sérieux exige ce pré-traitement fastidieux, si non gare aux difficultés de teinture et surtout aux solidités après teinture.On en teste l efficacité simplement a la goute d eau.En effet près séchage on dépose une goute d eau sur la matière et on en evalue la rapidité de sa pénétration par comparaison avec une matière non traitée et un vieux drap.Essayez ,c est édifiant.
    Félicitations et bonne continuation a tous les collègues artisans et amateurs.
    Jean Marie

    • Bonjour jean-Marie et merci pour ces précisions! 😉
      C’est vrai qu’on a pris l’habitude (je ne suis pas la seule) à parler de décatissage pour tous les tissus, laine soie ou fibres végétales. Ça vient sans doute de l’usage générique du terme « scouring » en anglais pour désigner la préparation avant teinture…
      Amitiés artisanes, Micky

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.