Un peu de shibori dans une cuve indigo fer/chaux – Some shibori in an iron/lime indigo vat

En attendant le prochaine chronique épidémique, voici un petit article sur la cuve d’indigo au fer et le shibori (à petit niveau, hein!). Cela fait longtemps que je n’avais pas fait de shibori avec de l’indigo, un peu de pratique ne fait jamais de mal… Je suis ultra-débutante dans ces techniques car je n’en fait pas souvent et pour beaucoup de choses plus complexes, je n’ai pas encore la « patte » qu’il faut! Profitant de l’arrivée de mon coton japonais, j’ai décidé de refaire quelques écharpes. Ce sont des paquets de 9m environ sur 34cm de coton sarashi: le coton sarashi est traditionnellement utilisé au Japon pour envelopper le ventre des femmes enceintes, mais aussi pour fabriquer les tenuigi, qui sont des textiles « à tout faire », servant de couvre-chef, de torchon etc. Je le coupe en morceaux de 1.5m de long environ, une bonne longueur d’écharpe!

It has been quite a while without doing some Shibori with indigo, a bit of practice never hurts… I’m an absolute beginner with these techniques because I don’t use them often and for many more complex things, I don’t have the know-how and experience! I received some new sarashi cotton cloth, so I thought the time was right to make some new scarves. Sarashi cotton is a traditional japanese fabric, used for wrapping women’s bellies during pregnancy and also used for « tenuigi » which are basically « everyday clothes » used for head wrappings, towels etc. It comes in 9m bolts and I cut it into 150cm pieces, a nice scarf length!

J’utilise, pour les lins ou les cotons, une cuve d’indigo à base de fer et de chaux. C’est celle que j’aime utiliser en démonstration et pour des ateliers participatifs, car elle marche aussi à froid, ce qui est très pratique quand on ne peux ou veux pas faire de feu ou trimbaler un réchaud à gaz… Mes premiers pas avec cette cuve datent de 2014, mais depuis j’ai beaucoup appris, le plus souvent en faisant des erreurs évidemment! Je vous redonne la recette et la marche à suivre dans cet article.

For linens and cottons, I use a lime-iron indigo vat. It’s the one I like to use doing demonstrations or little workshops, because it works cold, which is very practical when you don’t want to or can’t make a fire or use a gas stove… My first trials with this vat were in 2014, I learned a lot since then, making many mistakes along the way of course! I give you the recipe and steps again here.

Pour monter votre cuve, c’est très simple! Réalisez d’abord une cuve-mère dans 1 à 3l d’eau (eau de pluie de préférence, moins chargée en minéraux et non chlorée) très chaude et mélangez votre indigo hydraté (1 part), du sulfate de fer (2 parts) et de la chaux éteinte (3 parts). Ayez en tête à ce moment la concentration finale en indigo de votre cuve entière, je conseille au moins 5g/l voire 10g/l pour des bleus vraiment très foncés. Par exemple, si votre contenant fait 30 litres et que vous voulez 5g/l, vous devez avoir: 150g d’indigo, 300g de sulfate de fer et 450g de chaux dans votre cuve mère.

Une fois la réaction de réduction faite, vous verrez c’est assez rapide, la cuve devient verdâtre et une pellicule irisée se forme en surface, vous pouvez compléter votre cuve finale avec votre cuve-mère et bien homogénéiser. Comme toujours avec l’indigo, un mouvement de rotation rapide avec un bâton est préconisé, de façon à créer dans votre cuve un vortex, mais sans faire trop de bulles! Vous aurez une belle boule de mousse bien bleue au centre de votre cuve. C’est bon signe!

To set up your vat, it’s quite simple! First, you should prepare a starter solution in 1-3l of hot water (preferably rainwater, it has less minerals and no chlorine) and mix hydrated indigo powder (1 part), iron sulfate (2 parts) and lime (3 parts). Keep in mind at that moment the final indigo concentration you want in your final vat, I recommend at least 5g/l or even 10g/l for very dark blues. For example, if your final vat is 30l and you want 5g/l, you should mix: 150g indigo, 300g iron sulfate and 450g of lime (calx).

Once the reduction has taken place and your starter look green with a shimmery surface (it’s quite fast), you can add your starter solution to the right amount of water to get your complete vat. You should stir well at that point, what works best with all indigo vats is a circular swift motion with a stick, to create a vortex in your vat, but without making bubbles! You will get a beautiful dark blue ball in the center of your vat. That’s a good sign!

Le détail très important avec la cuve au fer et à la chaux, c’est qu’il ne faut surtout pas que vos fibres touchent le sédiment au fond! Il y a un risque de taches qui ne vont pas partir et votre teinture ne sera pas uniforme. Il faut donc laisser décanter votre cuve au moins 10 minutes, puis utiliser un panier ou quelque chose qui sépare le sédiment de votre bain. Si votre cuve est assez profonde et étroite, vous pouvez teindre juste sous la surface pour vos petites pièces, sans faire de remous. Comme contenant, j’utilise avec plaisir ces fûts de stockages agricoles qui sont étroits et qu’on peut fermer hermétiquement pour le transport.

Cette cuve doit être remuée régulièrement, toujours par agitation circulaire avec vortex, puis un temps de décantation. Je recommande un minimum de 4 ou 5 bains d’environ 5-10 minutes, en prenant soin de bien laisser « déverdir » vos pièces entre chaque bain (c’est à dire laisser oxyder l’indigo).  Avant de teinter, il est bon de faire bouillir vos cotons ou lin pour bien les nettoyer et ne jamais tremper à sec, mais suffisamment humidifié. Je prépare généralement mes pièces la veille et les laisse tremper pendant la nuit avant la teinture. Après teinture, il convient de rincer une première fois avant de dénouer, puis de tremper dans un bain d’eau vinaigrée afin de neutraliser l’alcalinité de la cuve.

One important detail about this vat: your fibers should never touch the sediment at the bottom! You will get stains hard to get rid of and your dye won’t be even. You have to let the vat settle a while, at least 10 minutes, then use a basket or some contraption that separates the sediment from the bath. If your vat is deep and narrow enough, you can dye close to the surface without moving too much for small pieces. As a vat, I happily use these agricultural containers used for storage that are narrow and a have a lid that can be tightly closed for transport.

This vat has to be stirred regularly, always with this circular motion, then letting it settle. I recommend a minimum of 4-5  dips, each of 5 to 10 minutes, taking care to let fibers oxydise fully between dips. Before dyeing, it’s good to boil cottons or linens to scour them well and never dye dry goods. I usually prepare my goods the day before dyeing, letting them soaked in water overnight. After dyeing, you should give it a little rinse with clear water before undoing the shibori and then neutralize the alkalinity with a little vinegar in water. 

Ce n’est pas une cuve qu’on garde très longtemps, au bout de 2-3 semaines, la réaction chimique avec le fer aura souvent beaucoup consommé l’indigo. Mais faire un test sur un petit échantillon permet de voir l’état  et la concentration de la cuve. J’ai testé la récupération de la « liqueur » d’une cuve épuisée sans le sédiment pour refaire une cuve fraîche, histoire d’économiser de l’eau et ça marche plutôt pas mal, il faut juste réduire un peu la quantité de chaux car la liqueur est encore très alcaline! L’investissement dans un pH-mètre est une bonne idée quand on utilise pas mal les cuves d’indigo, celle-ci fait 11 à 12 en pH.

It’s not a vat that works and keeps a long time: after 2-3 weeks, the chemical reaction has usually eaten up a lot of the indigo, you can dip a little test strip to see the state and concentration of the vat. I tested to save the « liquor » of an exhausted vat without the bottom sediment to get a fresh vat started, in order to save some water and it works pretty well. you just have to make your starter with a bit less lime, because the liquor is still pretty alkaline! Here’s where a pH-meter becomes a good investment! this vat is always over 11, or even 12)

Pour la première écharpe, j’ai fait un shibori cousu : trois lignes de couture simples dans la longueur puis un froncage en gardant les plis bien serrés.

For the first scarf, I did some sewing: 3 vertical lines along the scarf with a simple stitch, then puckering up the fabric, keeping the pleats tight.

Comme je ne suis toujours pas très douée pour faire des nœuds bien serrés, j’avais des plis qui n’étaient pas assez solidement rapprochés. Je n’ai donc pas osé triturer ma pièce trop intensément dans les bains, je n’ai pas une très bonne pénétration de l’indigo entre les coutures du coup, le résultat n’est pas assez net à mon gout. Il va falloir que je m’améliore sur ce point! Ce n’est pas moche, mais pas non plus à se rouler par terre à mon avis…

I’m still not good at making tight knots, my folds were not tight enough and so I was scared to move my piece too much in the bath… The dye penetration in between was therefore not really good, the result is not clear enough for my taste. I’ll have to work on that! It’s not ugly, but not beautiful either in my opinion…

Pour la deuxième écharpe, j’ai cousu celle-ci dans la longueur à la taille d’un tube PVC, de façon à avoir quelque chose  d’assez serré autour du tube. Puis j’ai froncé le tissu au fur et à mesure de façon à obtenir des plis serrés.

For the second scarf, I sewed it vertically at the exact circumference of a PVC tube, so I could slip it onto the tube with a tight fit. Then, I pleated the fabric little by little around the tube to get some tight folds. 

Après une dizaine de bains, voilà la révélation! C’est toujours un moment très attendu où l’on voit si on a bien travaillé ou pas! Cette écharpe-là, contrairement à la première, me plait beaucoup, tellement que je vais la garder pour moi! Et en refaire avec la même technique bien entendu! Je vais continuer à travailler ma couture/mes noeuds sur des pièces d’essai plus petites…

After about 10 dips, here’s the revelation! It’s always a great moment where you see if you have worked well or not. Unlike the first, I love this scarf, so much I’m going to keep it for myself! And make some more with that technique of course! I’ll work on my sewing/knotting on smaller test pieces for practice…

Comme je le disais, je suis très grande débutante, mais je suis une grande fan de shibori et j’ai la chance de posséder quelques pièces japonaises réalisée avec une technique de nouage impressionnante, composée de milliers de petits nœuds… Vous imaginez le travail pour chaque pièce?? Voici d’abord le détail de mon yukata (kimono) ancien en coton teinté indigo japonais.

As I said, I’m a big beginner, but I’m a great fan of shibori and I’m lucky to have a few japanese antique pieces, with a very impressive technique of thousands of tiny knots… Can you imagine the work required for each piece?? Here’s a detail of my my vintage yukata (kimono), dyed with indigo.

Et voici un obi (ceinture de kimono) en soie Chirimen (teinture inconnue, sans doute synthétique) avec motif sayagata.
And here’s an obi (kimono belt) in Chirimen silk (dye unknown, probably synthethic), with a sayagata pattern. 

J’ai également collecté quelques images dans un album Pinterest consacré au shibori et autres teintures à réserve.

I also collected a few images in a Pinterest album dedicated to shibori and other resist dyes.

Et tant que j’y étais… Masque triple couche à plis avec une couche de lin ancien tissé main au tissage très dense à l’intérieur!
And while I was at dyeing… Triple layer folded mask. Inside is a layer of vintage handwoven linen with a really tight weave!

Cet article, publié dans Expérimentations, L'Atelier de Micky, Teintures, Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Un peu de shibori dans une cuve indigo fer/chaux – Some shibori in an iron/lime indigo vat

  1. Pat dit :

    Très joli tous ces tissus teintés,quelle technique !
    Avez-vous eu connaissance de l’expo « indigo « 
    organisée à Damme Bruges en automne 2019 ?
    J’ai eu l’occasion de la visiter et d’admirer.
    J’ai des semences d’indigo,puis-je semer maintenant ?
    Les exigences de cette plante ?
    Merci !

  2. Jean Marie dit :

    Vraiment bravo pour cette teinture Shibori, très réussie en ce qu elle est assez foncée,vous employez le Sulfate de fer car c est le seul réducteur parmi bien d autres a avoir un potentiel rédox supérieur a 700mv a froid ,pour les autres il faut chauffer et plus on est chaud moins on a de forces électrostatiques entre le colorant et la cellulose, on unit mieux mais on est plus clair..Vous n etes pas une débutante visiblement,bien vu la cuve mère et surtout le Ph trop élevé,l idéal se trouvant entre Ph 10 a 10, 5 reserver une cuve unique pour les premiers rinçages vous permettrait dans le temps de recuperrer l Indigo insoluble donc précipité en fond de cuve, cette cuve peut être acide ( acétique) ou pas , les sels formés avec la chaux et récupérés en partie avec le fond d Indigo ne gèneront pas les teintures suivantes.
    Pour les taches de Fé , la rouille part facilement par trempage prolongé a froid dans un bain a 10g/l d acide oxalique que vous trouverez en droguerie pour le traitement du bois.Pensez a rincer l acide ensuite car n étant pas volatil ,comme le vinaigre par exemple, il se concentrera a la sèche sur les matières traitées et en poursuivant son travail il affaiblira les propriétés mécaniques de la cellulose par dégradation de son DP.
    Dernière chose ,si je peux me permettre,votre cuve Fé peux conserver des mois, idéalement a l aide d un couvercle flottant posé sur le dessus du bain, bullpack ou polystyrène extrudé qui limitera l oxydation a l air dans le temps,mis en sommeil , comme vous le savez,elle se réactivera a l emploi Encore bravo
    Jean Marie
    Teinturier

    • Un grand merci Jean-Marie pour ces précisions très précieuses!
      Amitiés artisanes, Micky

      • Jean Marie dit :

        Vous en savez déjà tant, mais si je peux aider un peu ce sera avec plaisir,comme pour vos petits détails sur fond blanc dont vous parlez en Shibori , je pense que l Indigo ,ancêtre des colorants de cuve qui comme vous le savez se prêtent au batik, pourrait aussi bien faire l affaire.Avec en plus un fond blanc parfait et une arrête plus nette.
        Bonne continuation Micky.

  3. Moi dit :

    Merci pour ce partage!
    Bien joué, Très jolie le masque :))

  4. Ping : Chronique épidémique #5 – Epidemic chronicle #5 | L' Atelier de Micky – Teintures et Tissages aux tablettes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.