Snartemo V, le retour, travail en cours – The return of Snartemo V, work in progress

Il y a un motif de tissage aux tablettes qui me tient particulièrement à cœur, c’est celui de Snartemo V (Norvège, période des grandes migrations, VIème siècle). Pourquoi? Sans doute parce que c’est ce motif qui m’a le plus appris, alors que je n’étais que débutante en tissage aux tablettes. C’était il y seulement 9 ans mais il n’y avait pas encore autant de ressources disponibles sur le net et pas autant de groupes d’entraide à ce sujet. Je tissais depuis un peu plus d’un an avec plaisir, mais je voulais aller plus loin et me suis lancée. En tissant Snartemo, j’ai non seulement approfondi la théorie du tissage aux tablettes, mais je me suis également réconciliée avec les swastikas! Voir mon article de 2010 sur mon premier essai et également ma version en soie très fine en 2013.

There is one tabletweaving pattern that I really love, it’s the Snartemo V (Norway, migration period, VIth century). Why? well, it’s probably because weaving this pattern has taught me so much, at the time where I was only a beginner. It was 9 years ago only, but there weren’t as many resssources and groups around on the net by then. I had been weaving for a bit more than a year with great pleasure, but I wanted to go further and took up the challenge. While weaving Snartemo, the theory of tablet weaving became clear to me and I also became reconciled with swastikas! You can read my 2010 article on my first Snartemo but also look at my 2013 fine silk version if you like.

Mes premiers sont basés sur un diagramme élaboré par Egon Hansen. Mais lorsque j’ai vu que la talentueuse Randi Stoltz avait étudié la pièce archéologique et avait publié une nouvelle interprétation, je n’ai pas pu me sortir l’idée de la tête qu’il fallait que je tisse à nouveau Snartemo! J’ai même teinté de la laine exprès pour ce projet, pour une fois que je fais quelque chose pour moi, ça fait du bien!

My first Snartemo weavings were based on a pattern by Egon Hansen. But when I saw that talented Randi Stoltz had studied the archeological piece and published a new interpretation of the pattern, I couldn’t get the idea out of my head that I had to weave Snartemo again! I even dyed some wool for the project, for once I worked for myself, that felt good!

La chaîne est composée de 40 tablettes de motif en 4 couleurs et de 2×8 tablettes de bordure, soit 56 tablettes au total. Mon but, dans ce projet, est de me rapprocher le plus possible de la largeur de l’original qui était de 5cm. J’ai choisi de la laine 20/2 (1000m/100g) que j’ai teinté avec garance (rouge), pastel (bleu), gaude (jaune) et pastel + gaude (vert), les couleurs hypothétiques de l’original…

The warp is set up with 40 pattern tablets threaded in 4 colors and 2×8 border tablets, so 56 tablets in total. My aim, for this project, was to get as close as possible to the original width which is 5cm. I chose 20/2 wool (1000m/100g) that I dyed with madder (red), woad (blue), weld (yellow) and woad + weld (green), the hypothetical colors of the original piece…

Après avoir tissé la première figure, utilisant la même laine en trame que celle de la chaîne, j’ai vu que les motifs n’allaient pas être aussi « carrés » que sur l’original et j’étais bien en-dessous des 5cm de large… Je m’y attendais un peu en fait, il me fallait trouver une autre trame. De la soie 60/2 aurait été parfaite, mais je ne voulais pas l’utiliser pour cette période. C’est alors que je me suis souvenue qu’il me restait du crin de cheval (utilisé pour un tissage Hallstatt il y a quelques années). L’usage de crin de cheval en textile est documenté pour la période des migrations et dans cette région d’Europe, du coup je me suis dit « allons-y »! La photo ci-dessous montre le changement assez spectaculaire de largeur après l’insertion du crin plus fin au lieu de la laine en trame (je n’ai changé ni la tension, ni la force de tassage).

After the first figure, using the same wool as a weft, I thought the pattern was still not « square » enough like it is on the original and I was well under a width of 5cm… I had expected that actually, so I had to find a new weft thread. 60/2 silk would have been perfect but I didn’t want to use that for this period. That’s when I remembered that I had some horse hair left (already used that for a Hallstatt project some years ago). Use of horse hair in textiles is documented in the migration period and the region, so I went for it. The picture below shows the dramatic change in width of the band after shifting from wool to thinner horse hair (I didn’t change the warp tension or the beating force).

Et voici pour comparer les deux mêmes motifs avant et après changement de trame – And as a comparison, here’s the same figure before and after changing the weft.

Pour ce galon, je voulais également essayer pour la première fois la technique appelée soumak, qui consiste à « envelopper » des fils de chaîne avec un autre fil pour créer une structure décorative. Après de nombreuses heures à tester plusieurs façons de faire, j’ai finalement abouti à quelque chose qui ressemble à peu près à ce qu’on voit sur la pièce de fouille…

For this band, I also wanted to test the soumak technique, which is basically wrapping a thread around the warp threads to create decorative structure. I spent many hours trying to figure out the best procedure, but finally I got soemthing that ressembles what is visible on the original piece…

Je n’ai pas souvent le temps de tisser pour moi, alors j’avance lentement, mais j’aime la nouvelle interprétation! Elle est plus « logique » du point de vue d’un tisserand et beaucoup moins symétrique que la version de Hansen. Celui-ci semblait vraiment être un fan de symétrie absolue! 😀 J’ai eu un peu de mal à m’habituer aux lignes hachurées où le sens d’enfilage ne suit pas la direction de la ligne (on le voit très bien tout en bas de l’image précédente!), mais ça n’a pas duré trop longtemps.

I don’t have much time to weave for me, so I’m making slow progress, but I love the new interpretation! It’s more logical from a weaver’s perspective and less symetrical than the Hansen version. This man  seemed to really love absolutely symmetrical things… 😀 I had to get used to the jagged lines, where the threading doesn’t match the line direction (you can see it very clearly  on the bottom of the last picture), but it didn’t last too long.

Avec le crin de cheval très fin, le recouvrement n’est pas énorme sur la largeur du galon, on le voit bien quand on s’approche, mais de loin les motifs sont bien dessinés et jolis je trouve! Peut-être faudrait-il trouver une laine aussi fine mais plus « gonflante »? (celle-ci est de la laine peignée).

Détail intéressant: sur l’image ci-dessus, vous voyez que le rouge du « peigne » semble différent du rouge de la swastika au-dessus? C’est pourtant bien le même rouge forcément! L’explication est très simple: sur la figure de peigne, on tourne vers la chaîne, donc la couleur qui vient juste avant le rouge est du vert alors que sur la swastika, on tourne les tablettes vers soi, donc la couleur qui vient juste avant le rouge est le bleu! Ce bleu juste en-dessus des flottés rouges va donner l’illusion que le rouge de la swastika tire sur le grenat alors que celui du peigne est plus orangé!

With the finehorse hair, you don’t have great « coverage » on the width of the band, you see it when you get close but from a distance, the figures look good I think! Perhaps a « fluffier » wool with the same thickness could be an idea? (This one is worsted thread).

An interesting detail that you see quite well on the photo above is that the red of the swastika looks different from the red of the comb figure! But it’s the same red of course! The explanation is quite simple: for the comb figure, tablets are turning forward, so the color coming up just before the red is green but for the swastika figure, tablets are turned backward so the color before the red is blue. This blue threads undeneath the floats gives the illusion that the red of the swastika is more wine-red than typical madder-red!

Et voici l’envers – And here’s the underside

Et voici mon métier monté, il y a des pesons pour détordre les cordes de 4 tablettes de bordure, le sens de rotation des autres tablettes de bordures est inversé à intervalles régulier. Le métier vient de chez Jens Neumann/Brettchenwebershop et c’est une merveille que j’utilise avec plaisir depuis pas mal de temps…

And here’s my set-up loom, there are weights to untwist the cords for 4 border tablets, I change the turning direction if the other border tablets at regular intervals. The loom comes from Jens Neumann/Brettchenwebershop and it’s a wonderful tool that I’ve been using for some years with great pleasure…

 

Swastikas…

Ces derniers temps, il y a semble-t-il une certaine crispation autour des swastikas… J’ai lu récemment qu’au Japon, on envisageait de retirer les « manji » (swastika bouddhiste japonaise) des cartes touristiques où ils indiquent les temples et même de retirer ces symboles de ceux-ci, pour ne pas « choquer ou désorienter » les visiteurs étrangers…  Je n’ai pas de mots pour ça, on préfère donc effacer plutôt qu’éduquer?? Quelle tristesse… Pour ma part, je préfère continuer à montrer les swastikas et expliquer, encore et encore! Jamais je ne pourrais censurer un tissage historique! Personnellement, les enseignes de mes camarades reconstituteurs romains me rappellent aussi les enseignes nazies, presque davantage que des petites swastikas tissées (ne soyez pas fâchés, les amis, vous faites du super boulot! simple ressenti personnel…). Mais c’est la pauvre swastika qui a semble-t-il pris sur elle toute la symbolique du Mal. C’est un gros travail de la réhabiliter aux yeux du public. Il faudrait que je pense à publier ici le texte de la présentation que j’avais faite au sujet des swastikas dans les textiles historiques, au forum textile européen de l’année dernière, mais je ne l’ai pas traduit en français encore!

These days, there seem to be a bit a tension around the use of swastikas… I’ve recently read that in Japan, they were thinking about removing the « manji » (japanese bouddhist swastika) from tourist maps where they indicate temples, and even removing them from temple grounds. All that so not to « offend or confuse » foreign visitors… I have no words for that, we’d rather erase than educate?? What a pity… For my part, I will continue to show swastikas and explain, again and again. I just couldn’t censor an historical woven band! Personnaly, the aquila standards of roman reenactors reminds me of the nazi standards as well, somewhat even more than some small woven swastikas (don’t be mad at me guys, you do a wonderful job! It’s just a personal perception…) But it’s the poor swastika that has become the symbol of Evil, and it’s a big job to rehabilitate it in the eyes of the public. I should publish here the text of the presentation I made about swastikas in historical textiles at the european textile forum last year…

J’ai avancé un peu depuis ces premières photos, je tisse à environ 4cm/heure, parfois moins, ce qui n’est pas si mal!

I have been making progress since these first photos, I’m weaving at about 4cm/hour, which is not too bad I think!

Publicités
Cet article, publié dans L'Atelier de Micky, Tissage aux tablettes, Tissages - Mes réalisations, Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Snartemo V, le retour, travail en cours – The return of Snartemo V, work in progress

  1. Oj oj oj je suis à court d’expressions suffisamment ronflantes (pour une fois) pour décrire mon admiration pour ce galon et ton travail ! Les petits détails que tu évoques, notamment l’illusion des deux rouges différents et les « hachures » anti-symétriques me parlent tellement, c’est exactement ce que j’avais découvert (avec beaucoup de surprise) pour mon premier tissage en flottaisons.

    Oui, je te rejoins, la Mora n’est peut-être pas tout à fait assez gonflante pour faire ressortir parfaitement les motifs si on cherche à avoir ceux-ci bien « carrés »… mais c’est beau quand-même, et d’un côté aussi très intéressant de voir un peu « au-travers » des motifs quand on s’approche.

    Le changement de largeur avec le changement de trame est très parlant ! Et le soumac, houlà, encore un nouveau monde pour moi, mais qu’est-ce que ça rend bien !

  2. Katrin dit :

    I’m wondering whether the change in width and appearance is due to the horsehair being thinner than the weft you used before, or due to it being stiffer? Have you tried a thinner textile weft at some point, to see what happens? Obviously you won’t do it now, in the middle of the thing, but maybe there’s an occasion to try this at some point…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.