Du noir en teinture végétale, partie 2 – Black with plant dyes, part 2

J’avais obtenu de beaux noirs l’été dernier en utilisant une triple teinture garance + gaude + indigo. Dernièrement, j’ai reçu une commande pour de la « brunette », du noir à base de garance et de pastel au Moyen-Age européen. Pour des raisons de coût, j’ai utilisé de l’indigo à la place du pastel (un jour je ferais du noir avec du pastel, c’est sûr!).

I had obtained some good blacks last summer, using a triple dye madder + weld + indigo. The other day, I received a custom order for blacks, the so-called « brunette », which was produced in the european Middle Ages with madder and woad. For cost reasons, I used indigo instead of woad (but some day, I will use woad to dye black for sure!)

La première étape fut de teindre à la garance. Je n’ai pas encore l’œil assez exercé pour faire un « pied » (une base) de bleu assez foncé pour obtenir directement du noir par garançage sur bleu. Je me suis entraînée sur des écheveaux pour ça, la teinture de draps est toujours une étape plus délicate… Au Moyen-Age, on préconisait un « bleu azur » comme base de noir mais ne vous méprenez pas, un bleu azur était un bleu très foncé pour nos ancêtres!  Pour mieux contrôler la teinte finale, je fais la teinture en rouge concentré en premier pour le moment, en tout cas sur les draps de laine.

The first step was to dye with madder. I don’t yet have the eye for the perfect blue basis to obtain a black directly after a strong madder dye on blue. I’m training that on skeins, but dyeing fabrics is always a more delicate step… In the Middle-Ages, an « azure blue » was recommended as a base for black, but don’t be mistaken, azure blue was a very dark blue for our ancestors! To have better control over the final color, I dye a rich red first.

Voici les deux tissus teintés à la garance. En haut un tissu foulonné lourd qui demande une grande concentration de garance et pas mal d’huile de coude (heureusement seulement 2m) et en bas un sergé moyen de 3m qui restera rouge (ouf!).

Here are the two fabrics dyed red for the order: on top a fulled heavy fabric which demands a high concentration of madder and a lot of sweat (fortunately only 2m) and underneath a 3m medium twill that will stay red (yes!).

Il y avait également un coupon de sergé lourd marron (couleur naturelle de la bête!) que j’ai teinté à l’indigo foncé en premier avant de passer au bain de garance. Je n’ai pas fait de photos des étapes intermédiaires malheureusement, mais le résultat est plutôt probant.

There was also a piece of naturally brown heavy twill that I dyed dark blue first before the madder dye. Unfortunately, I didn’t take pictures of all the intermediate stages because the weather was awful, but the result is quite nice (it’s the fabric on the bottom in the picture, on top you have the fulled fabric)

Ah et il y avait du satin de soie également… D’abord la garance… là j’avais presque mal au coeur de repasser ce sublime rouge dans des bains d’indigo! Pour ce rouge également, il y a plus de 100% de garance!

Oh and there was silk satin as well… First the madder dye… and it almsot hurt me to dip that gorgeous red into indigo! for this red there is also more than the usual 100%madder.

Mais la « raie manta » qui a séché dans mon jardin en valait la peine!

But the « manta ray » drying in my garden was worth it!

Et voici une petite photo de groupe de la commande terminée: deux brunettes très différentes l’une de l’autre en haut, le sergé rouge et le satin « noir ».

And here’s a little group photo of the finished order: two very different blacks on top, the red twill and the black satin.

 

Voici une image intéressante faite au soleil avec divers « noirs ». Le drap de laine « Noire du Velay » apparaît vraiment marron, alors que si on le regarde tout seul à l’ombre, on va le voir très noir… Les deux pelotes ont toutes les deux été teintées avec garance concentrée et indigo, mais on voit que celle du haut manque clairement de bleu!

Here’s an interesting image (in the sun) with a few « blacks ». The fabric on the right is « black » sheep fabric, the color is the natural one of the french breed « Noire du Velay » (it looks very « black » in the shade and when you look at it alone!), the fabric underneath is the wicked fulled one. The little top yarn ball is merino dyed with madder and indigo (not enough indigo here…) and the bottom ball is worsted 20/2 wool with madder and indigo (here we have the right thing!).

Pour nous autres humains modernes, entourés de tant d’objets noirs, il est difficile de savoir comment on voyait ces teintes à des époques où seules les teintures naturelles étaient présentes… Imaginez un monde sans noirs chimiques, sans plastiques noirs, sans cordons électriques, sans T-shirts teintés chimique. Qu’appeleriez-vous noir? ça me fait penser aux sagas nordiques, dans lesquelles on distingue le noir « blar » (corbeau) et le noir « svartr » (couleur d’un cheval noir)… Je me demande à quoi ressemblaient exactement la « brunette » ou le « swaert » des teinturiers flamands!

For us modern humans, with all the black things surrounding us, it is difficult to know how blacks were perceived in a time where only natural colors were used… Imagine! In a world without chemical black, without black plastics, power-cords or chemically-dyed T-shirts, what would you call « black? It makes me think about the nordic sagas, in which are mentioned the « blar » black, color of the raven and the « svartr », color of a black horse… The « brunette » or the flemish « swaert », how did they really look like, I wonder!

J’ai énormément appris durant ces expérimentations… Le « jeu » de superposition de teintes est vraiment fascinant et on y découvre des tas de possibilités pour des teintes intermédiaires! Avec la garance et l’indigo (ou le pastel), on peut aller du brun-roux au noir, tout ça en « jouant » avec la profondeur de l’une ou l’autre teinture. Mais cela prend du temps et de l’entraînement pour comprendre comment les différentes nuances fonctionnent, parce qu’en tant que teinturière, ce à quoi j’aspire est d’être capable de reproduire des teintes et les obtenir quand je le décide! 😉

I learned so much during these experiments… To play with color superposition is quite fascinating and you discover so many possibilites for some intermediate shades! With madder and indigo (or woad), you can go from fawn to black, all this by playing with the grade of the one or the other dyes. But it takes much time and practice to get to know how the shades work, because what I want as a dyer is being able to reproduce some shades and getting them when I decide! 😉

 

Une petite note finale pour les reconstituteurs: le « noir » est, comme vous le voyez, tout à fait réalisable avec des teintures végétales sans tannins ni fer, mais c’est une couleur dont l’usage est souvent débattu en reconstitution. A vous de rechercher et de décider si cette couleur est acceptable pour votre période, votre statut et votre région de reconstitution… Il y a des noirs faciles et peu onéreux à faire, mais comme vous le voyez il y a aussi des noirs qui demandent beaucoup de travail et de matières premières onéreuses! Le travail présenté ici n’est pas une « reconstitution » en tant que telle, car faisant appel à l’indigo plutôt qu’au pastel et utilisant une cuve non historique, mais cela permet de voir ce qu’il est possible d’obtenir en teintures végétales! Il y a des sources écrites décrivant la teinture de la brunette au Moyen-Age (entre le XIIIème et XVème siècle). Les manuels de teinture, mais aussi les textes de lois des guildes ou des villes, ainsi que le livres de comptes ou les listes de produits importés sont de bonnes sources d’informations. Pour savoir si ce genre de sur-teinture de rouge sur bleu était utilisée avant, il faudrait une machine à remonter le temps ou bien des analyses chimiques plus poussées sur certains textiles anciens… Je suis toujours à la recherche de sources ou d’indices à ce sujet, si jamais vous voulez partager, ce serait super! 😉

A little final note for reenactors: « black » is feasible with plants dyes without tannins and iron. But it’s also a color that often causes much debate in reenacting circles when used. It’s up to you to research and decide if this color is acceptable for your period, status and region  of reenactment… There are blacks that are very easy and cheap to obtain, but also some, as you have seen, that require much work and pricey dyeing goods! The work presented here is not a reconstruction per se, because I used indigo instead of woad with a non-historical blue vat, but it shows what you can do with natural dyes! There are written sources of dyeing « brunette » in the Middle Ages (between the 13th and the 15th century): dyeing manuals but also guild  or town regulations as well as account books or trade good lists are all good sources of information. To know for sure if this type of over-dyeing blue with red was used, one would need a time-travel machine, or maybe some more color analysis on some ancient textiles… I’m always on the lookout for sources or hints about that, if you have some are are willing to share, that’d be great! 😉

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, Teintures, L'Atelier de Micky, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Du noir en teinture végétale, partie 2 – Black with plant dyes, part 2

  1. I find indigo gives a much blaker black than woad, woad blacks are much browner with this method (I always do the blue last as well)

    • That’s what I found in my small tests as well. From what I have read, medieval woad vats (using woad balls an couching process beforehand) gave darker blues than when using woad extract. I would love to try, but I never have enough woad at home for a « real » efficient couching trial… Can I ask what kind of vats you use with woad? (I tried hydrosulfite, urine, fructose/henna and still have to try madder/bran fermentation)

      • I only ever use the spectralite/thoix bath for woads, him indoors wont pee in a jar for the urine one, and I’m not allowed to makes bad smells in his garden

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.