Des nouvelles du jardin – News from the garden

Encore une fois, le printemps est un peu compliqué au jardin. Après de très belles journées mais pas assez de pluie, nous avons eu des gelées encore bien présentes et maintenant il a enfin plu! Quand on a un jardin, il n’y a pas d’autre choix que de s’adapter aux circonstances, surtout si on essaie de cultiver le plus « naturellement » possible.

Once again, spring has been complicated for the garden. After some beautiful days, we had some late frost and now it has rained at last! When you have a garden, there’s noc hoice but to adapt to circumstances, especially when you choose to do it the « natural » way.

 

Le pastel semé cette année a commencé à pousser avec une belle vigueur. J’en ai une partie sur buttes et une partie dans des carrés potager. Mon terrain étant très argileux et caillouteux, la culture sur buttes est une bonne solution pour éviter d’avoir un sol trop compact et d’éviter de se casser le dos à bêcher! Ah, le jardinage sans bêchage, ça m’a changé la vie, et c’est la méthode que nous utilisons également au potager! Le pastel semble apprécier également d’être surélevé, ça lui donne un peu plus d’espace pour ses puissantes racines pivotantes. Dans l’un des carrés, les semis ont été réalisés sur une « lasagne » composée de couches différentes, compost, terre de jardin et herbe coupée mais aussi une couche généreuse d’une vieille toison de mouton qui avait été attaquée par des mites. Contenant de la matière organique et des minéraux, riche en azote, cet amendement un peu particulier et à décomposition lente va sans aucun doute plaire au pastel!

The woad sown this year has started to grow with a beautiful energy. I have some of it on mounds, some of it in wooden raised beds. My soil being clay with lots of stones, I found that mounds or raised beds are a perfect solution, it prevents me from breaking my back spading a compact soil! Gardening without spading actually changed my life, that’s how we also do it in the vegetable garden now. The woad seems to appreciate being cultivated in raised beds, it gives it more room for its powerful roots. In one of the raised beds, I have sown on a so-called « lasagna » made with different layers: compost, garden soil, cut grass but also a generous layer of wool fleece that had been ruined by cloth moths. Rich in organic matter and minerals but also a lot of nitrogen, it’s a slow-releasing organic fertilizer that the woad will probably love!

Pastel 18 avril – Woad 18 April

Pastel 16 mai – Woad 16 may

Mes plantations de pastel plaisent beaucoup à mon vieux chat… My old cat loves the woad raised beds…

Le pastel de l’année 2016 en pleine floraison – Woad sown in 2016 in full bloom

Avec les deux pieds de garance (davantage « pédagogiques » qu’utilitaires… mon terrain n’est pas vraiment adapté à la garance!) Along with 2 madder plants (more for the « educational » use than for dyeing… my place isn’t a madder-friendly place!)

 

J’ai également semé de la persicaire à indigo (indigo japonais) – I also have sown some japanese indigo

Et préparé une nouvelle butte pour la culture de celle-ci (avec des déchets de toison de mouton également). Oui, pour le moment, ça ressemble davantage à une taupinière géante, j’avoue… Mais la persicaire est en place aujourd’hui et va grandir!

And prepared a new mound to cultivate it (with some fleece scraps again!). Yes, I admit it looks more like a giant mole mound for now… But the indigo is planted now and will hopefully grow well!

 

Plus tôt dans la saison, j’ai également récolté mes feuilles de bouleau comme chaque année ( voir cet article de 2013, avec les marcassins mignons!) et l’étage de mon atelier a servi de pièce de séchage, un rôle qu’il a rempli à merveille! J’ai récolté plus de 3 kilogrammes secs de feuilles, de quoi tenir l’année je pense.

Earlier in the spring, I also made my yearly birch leaves harvest (see this 2013 article, there are some cute wild piglets in it!). The upstairs room of my workshop has been a perfect drying room! I gathered over 3 dry kilograms of leaves, enough for the year I guess.

 

Les alentours de l’atelier ont également fait l’objet de soins et d’aménagements du jardin. J’ai désormais une jolie vue sur une butte avec des euphorbes et diverses plantes à fleurs  qui supportent le plein soleil et la sécheresse (heu, oui… nous aimons les buttes…) Quel bonheur de travailler entourée de beauté!

The surroundings of my workshop have been improved a bit: I now have a beautiful view on a mound with euphorbias and other flowering plants that can stand to be in full sun and dry soil (Hum, yes… we DO love mounds…) What a pleasure to work surrounded by beauty!

L’entrée de l’atelier est terminé également. The entrance to the workshop is finished as well.

 

De l’atelier, j’ai une belle vue sur notre potager, qui commence à nous nourrir de bonnes choses et auquel mon conjoint a adossé une mare remplie de vie. La nature est omniprésente et nous lui laissons beaucoup de liberté. Tout ça a demandé tout de même pas mal de travail, mais quel plaisir…

From the workshop, I have a nice view over ou vegetable garden, which starts to give us some nice things to eat. My man has built a pond next to it, full of plant and animal life now. Nature is everywhere and we are letting it have its way. All this required some work, but what a pleasure…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

~ par mickyschoelzke sur mai 26, 2017.

3 Réponses to “Des nouvelles du jardin – News from the garden”

  1. C’est vrai que l’on vit mieux entouré de beauté !
    J’ai semé tes graines de pastel mais les plans sont moins avancés que les tiens, je suis près des Pyrénées et nous avons eu un printemps sec et froid aussi ! Les jeunes feuilles de bouleaux ont souffert de la sècheresse : le jaune que j’obtiens est moins vif que d’habitude…comme tu dis on s’adapte à la nature (et pas l’inverse !)

    • Oh oui, il faut bien! mes plants de pastel ont poussé super rapidement, contrairement à l’année dernière, surtout ceux qui ont de la toison à leurs pieds! Après, il faudra voir la qualité et la quantité de pigment que j’arrive à extraire… 😉 mais je pourrais commencer plus tôt dans l’année, en 2016 j’avais du attendre aout pour récolter des feuilles!
      Pour les feuilles de bouleau, j’ai remarqué la même chose chez moi, du coup je dose un poil plus.
      Amitiés,
      Micky

  2. Beau travail et lieu de rêve pour de nouvelles aventures tinctoriales!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s