Le galon maudit

C’est une petite histoire que je vais vous raconter aujourd’hui! Cela arrive rarement, mais il y a au moins une ou deux fois par an qu’on tombe sur le galon maléfique ou maudit… Le tissage qui est capable de vous rendre complètement dingue! Et pourtant, c’était parti pour être simple…

Celui-ci avait plutôt bien commencé: un motif de petits diamants dorés sur un du bleu indigo, en soie 20/2 avec  1.8m à faire pour une commande de ceinture. Mes 22 tablettes me faisaient arriver pile poil à la largeur souhaitée, tissage sans souci donc. J’avais du monter ma chaîne alors que j’étais très fatiguée car, après environ 6h de tissage (eh oui, ça n’avance pas très vite quand le fil est relativement fin), je regarde mon ouvrage et me voilà saisie d’un doute affreux… ça me paraît court… Hop, je sors mon mètre ruban et là, je suis bien obligée de me rendre à l’évidence: il me manque 15 bons centimètres. Des frissons me parcourent l’échine, je mesure à nouveau, j’ai du me tromper? Hélas non.  Ach, was für eine Scheisse!! (oui, je jure souvent en allemand ou en anglais, j’ai l’impression que ça défoule davantage!)

Je me tape la tête contre le mur et me dit que ce sont des choses qui arrivent, je contacte le client à qui j’avais dit que je terminais très prochainement sa commande et aussi que ce n’était pas grave car il me restait de la soie de cette teinte. Quelques jours après, je veux m’y remettre et là, qu’est-ce que je découvre: vous l’aurez compris, il ne me restait plus de cette soie bleue! F….CK!! Non, non, restons calme, ce n’est pas un gros problème, je suis teinturière aussi, ça va être vite fait de reteindre de la soie… Après m’être tout de même tapé la tête contre un mur pour me punir de mon étourderie, je pars donc préparer une cuve d’indigo. Le jour d’après, après avoir soigneusement fait tremper ma soie toute la nuit comme je fais d’habitude, je teinte tranquillement. Oxydation, rinçages, trempages, comme d’habitude quoi!

Mais on parle ici d’un tissage maudit, comme si tous les trolls, sorcières et esprits farceurs de la forêt, du jardin et de la maison s’étaient mis d’accord pour m’emmerder au maximum! Je retourne à ma soie qui sèche tranquillement et qu’est-ce que je vois? Elle a des tâches bizarres et des zones verdâtres!!! Aaaahhh,  cri primaire de désespoir, combo de jurons, je pars me re-taper la tête contre un mur, ne surtout pas s’énerver… Gnéééééééé... Allez, j’y retourne, donc! Re-teinture, re-oxydation, re-rinçages etc.

Résultat:

Une magnifique soie bleue!!!

Nan, bien sur, c’est une blague!  n’oubliez pas qu’on a affaire à un tissage maudit là! Je sors un bleu-gris triste et moche. Pourquoi? alors ça, il faut le demander aux trolls…

Et c’est là que je décide, à mon corps défendant mais animée d’une motivation hargneuse, de rallonger ma chaîne de tissage. Comment? et bien très simplement en fait, en ajoutant de la longueur à chacun des fils en faisant un petit double nœud… C’est de la soie, ça devrait tenir! 22 x 4 = 88, ça fait donc 88 petits double nœuds à faire avant de remettre le tout sous tension. Une grosse, voire très grosse heure de boulot, quoi… Je tisse, je tisse, il ne me manque plus que 10cm… ça tient!!

 Youpi, ça tient!! 

Crac… un premier nœud qui lâche, les autres commencent à fatiguer aussi. Je persiste, je continue, un motif, encore un autre. Re-craaaac… là ça devient dangereux, j’arrête de tisser et, murmurant une silencieuse prière à mon mètre ruban, je mesure. Tadaaaa!!

179cm au lieu de 180cm!!  Nan, franchement, vous y croyez vous, à une telle scoumoune??

Et voilà le galon maudit qui, rassurez-vous, ne le sera pas pour celui qui le portera, j’y ai mis une telle énergie positivante que la malédiction est levée à mon avis! 😉

DSCF9072

Par contre je vais le refaire… évidemment, car la fin n’est pas très jolie . Moralité de cette histoire; on a beau avoir un petit peu d’expérience, il ne faut JAMAIS se reposer sur ses lauriers et se dire que quelque chose est une formalité! En artisanat comme dans la vie d’ailleurs! 😉

Publicités

~ par mickyschoelzke sur mai 3, 2014.

3 Réponses to “Le galon maudit”

  1. Ma pauvre…. je te plains de tout mon coeur même si je t’avoue avoir beaucoup ri de tes aventures !!!
    Bon courage pour recommencer !

  2. Le ton de cet article change bien des autres ^^ C’est en effet drôle à lire, même si on fait la grimace en imaginant ce que tu as pu endurer comme énervement (j’ai le même problème avec les tissus : je prévois toujours un peu trop court, juste un peu, le petit peu qui rend folle). Le résultat de ce fichu galon est tout de même très beau, ouf !

  3. je compatis…sincèrement: je viens de connaître le même genre de galère de teinture sur une pièce de soie…et je n’arrive pas à m’expliquer pourquoi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s