Premiers essais de broché

Je n’avais jamais vraiment essayé la technique du broché, tout simplement parce que je préferais approfondir et intégrer les secrets de techniques complexes comme le sergé, qui demande rigueur et logique mathématique pour créer des motifs. En broché, c’est finalement beaucoup plus simple: les motifs ne sont pas crées à partir de l’enfilage des tablettes, mais par l’emploi d’un second fil de trame en couleur contrastée qui va passer au-dessus ou en dessous des fils de chaîne afin de créer un motif.

Comme j’aime me compliquer l’existence, j’ai monté une chaîne en soie bleue 60/2 avec 15 tablettes, ce qui me fait une largeur d’environ 8mm… L’enfilage est simple, SZ en alternance. On a donc un tissage aux tablettes uni avec de petits chevrons et on tourne toutes les tablettes dans le même sens. Là où ça devient drôle, c’est qu’à chaque passage du fil de trame, on va passer un autre fil de trame (ici de la soie non retordue jaune) en levant ou en abaissant certains fils de chaîne pour former le motif!

Voici ce qu’a donné mon tout premier essai (sur un motif  issu d’un galon de filet à cheveux en soie du 12-12ème siècle en bas et un motif d’un galon de chasuble du 8-9ème siècle en haut):

J’ai ensuite testé le fil métallique grâce à Perline mais je ne suis pas encore assez « douce » avec ce fil ultra-fin pour ne pas faire un massacre, alors je vais le garder pour un moment où je serais très zen! 

Je suis passée à un motif continu: l’un des motifs retrouvés en Suède, à Birka, pendant le haut Moyen-Age scandinave. Voici ce que ça donne, je commence à être davantage satisfaite du résultat:

J’ai investi dans le livre  de Nancy Spies « Ecclesiastical Pomp and aristocratic circumstance » et je ne regrette pas mon achat: plus de 300 pages uniquement consacrées aux pièces brochées. Je conseille vivement ce livre, pas seulement à ceux et celles qui tissent aux tablettes, mais aussi ceux et celles qui brodent et à toute personne intéressée par le textile du Moyen-Age, ne particulier les textiles d’apparat. Vous pouvez vous le procurer directement chez Nancy Spies 

Du point de vue historique, les premières pièces brochées retrouvées remontent au V et VIème siècle après J.C. et il s’agit de la transposition de motifs de broderies sur un tissage aux tablettes. Les pièces brochées se caractérisent souvent par l’emploi de matières précieuses telles que la soie et les fameux fils métalliques (sur une âme en soie) d’or ou d’argent.

Quant à moi, je suis heureuse de pouvoir un peu refaire de l’expérimentation, après pas mal de temps consacré aux teintures pour ma « boutique » et aux commandes!

Publicités
Cet article, publié dans Tissage aux tablettes, Tissages - Mes réalisations, Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Premiers essais de broché

  1. Ad dit :

    Bonjour, ce galon broché est magnifique! Comme tout ce que vous faites d’ailleurs, je ne prends jamais le temps de commenter mais j’admire vraiment votre travail! Ad

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s