La joie d’une belle cuve de garance

Ah, la teinture à la garance… Difficile et, contrairement à d’autres teintures, pas toujours réussie! La garance est une couleur capricieuse je trouve, parfois elle vous offre un rouge lumineux dès le premier bain et d’autres fois, elle donne des rouges timides, avec des taches pas très esthétiques!

Le « secret » de la garance, selon mon expérience, c’est un soin particulier, une eau pas trop douce (quitte à rajouter un peu de craie) et une lente montée en température jusqu’aux environs de 70°, où la laine doit rester une petite heure. Parfois, je veux aller trop vite et je rate ma cuve! la garance m’apprend à ne pas négliger les détails, à respecter les procédures, car elle ne pardonne rien! Pour une commande, j’avais besoin de rouge et j’ai raté ma première cuve: le rouge était éteint, taché… pas beau… Et puis j’ai repris ma laine, j’ai refait une cuve avec beaucoup de soin et de temps, prenant garde à bien laisser monter la température et la garder élevée plus longtemps!

La récompense? Un rouge lumineux!

Alors, je retiens cette leçon de la garance: si tu n’as pas le temps de faire les choses avec le temps et  le soin qu’elles exigent, abstiens-toi!

ce qui peut être valable dans la vie de tous les jours également! 😀

Publicités
Cet article, publié dans Teintures, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour La joie d’une belle cuve de garance

  1. Bernard dit :

    Bonsoir,
    Oui ,il faut faire monter doucement en température pour la garance et ne pas faire boullir,remuer de temps en temps doucement pour ne pas avoir de taches, perso je trouve que c’est une teinture « noble ».
    je Pèse toujours la garance que je mets par rapport au poids de fibres, on a des couleurs vraiement différentes selon le rapport garance/fibre.
    je laisse même refroidir le bain et ne sort la fibre que lorsque le bain est froid.
    On a aussi des couleurs différentes selon la provenance de la garance.

    • Merci Bernard! Oui, moi aussi je pèse et je ne sors la laine qu’après refroidissement! C’est une teinture qui ne souffre pas l' »à peu près »! 😉 mais c’est ça aussi qui est intéressant, il faut « sentir » les choses et expérimenter! C’est passionnant!

  2. Bernard dit :

    Bonsoir,
    Oui il faut y aller doucement avec un bain de garance ,monter lentemnt en température sans faire bouillir et en remuant de temps en temps doucement pour ne pas avoir de taches.
    pour la garance je pèse toujours la fibre et la garance ,car selon le ratio garance/fibre on a des couleurs différentes.
    Je laisse aussi le bain refroidir et ne sort la fibre que le lendemain, on peut aussi réutiliser le bain pour avoir une seconde couleur.
    On a également des couleurs différentes selon la provenance de la garance.

  3. moune dit :

    je viens de faire une cuve de garance, je n’ai obtenu que des tons orangés, un vif pour le premier bain puis des dégardés pour les suivants, certes jolis et lumineux, mais je t’envie ce rouge lumineux. pourrais je te demander tes proportions exactes.

    • Pour celui-ci, j’avais environ 40% de garance sèche par rapport au poids de laine, avec juste ce qu’il faut d’eau pour que la laine baigne entièrement. Parfois, il faut faire un deuxième bain et ne pas hésiter à laisser tremper la laine toute une nuit, en ayant vérifié au préalable que la teinture ai bien « pris » (je ne sais pas trop comment expliquer, ça se voit, ça se sent! il faut triturer un peu la laine pour vérifier qu’il n’y ai pas de zones plus claires… parfois on voit tout de suite qu’il y a eu un problème, dans ce cas-là mieux vaut tout reprendre depuis le début! en tout cas, c’est ce que je peux dire selon ma propre expérience.)

      • moune dit :

        Je sais bien que le moindre détail compte dans la teinture en génèral. Pour ma cuve de garance (poudre) j’ai utilisé de l’eau de pluie…. ça a du aussi jouer sur la teinte….. je laisse également toujours mes teintures dans le bain une nuit complète avant de les sortir. la semaine prochaine, je retente mais avec de l’eau du robinet et peut être moins chauffer….. aujourd’hui je fait teinture pelures oignons j’ai préparé ma cuve hier. ah au fait, tu mordances ta laine ou pas? tu rajoutes alun et crème de tartre ou pas? moi je ne mordance pas avant (je ne teinte pas d’écheveau mais des fibres) je rajoute dans le bain les mordants….

  4. L’eau de pluie n’est semble-t-il pas assez calcaire (chez moi, c’est le cas et j’ai rajouté un peu de craie ramassée dans un ancien four à chaux, mais sans noter les proportions exactes… bouh, pas bien, ça!)
    Pour ma part, je mordance au préalable avec de l’alun à 30%(le jour d’avant), mais j’ai lu quelque part que laisser la laine mordancée humide reposer quelques jours est une bonne chose pour la teinture à la garance! pas encore essayé!

  5. moune dit :

    merci de tes expèriences partagées. Je m’y remets la semaine prochaine. je suis ton blog et je l’aime beaucoup.

  6. Bernard dit :

    micky
    perso je mordance la laine à 10% pour l’alun ça suffit ,je laisse mes écheveaux ensuite fermés dans un linge humide plusieurs jours à la cave.

    moune
    si tu as eu des oranges avec la garance je pense que c’est parce que la laine n’était pas mordancée , ensuite il faut augmenter la proportion de garance pour avoir un rouge plus soutenu.
    Pour les pelures d’oignons ,il faut mordancer
    avec les pelures d’oignons rouges tu auras une couleur différente.

  7. Bonjour,
    je viens de temps en temps sur ce superbe blog…Félicitations pour la qualité du travail et des explications !!! Pour ma part, j’ai souvent raté des cuissons de garance (les fameuses taches) parce que je mettais la garance dans le bain trop peu de temps avant de commencer à chauffer: je prépare maintenant ma cuve au moins deux jours à l’avance en laissant la poudre de garance gonfler dans l’eau. Je rajoute aussi de la craie (os de seiche broyé….) et surtout je termine avec du son: le son a l’avantage de rendre plus vif la couleur et d’éviter le côté « sourd » de la couleur. Pour le mordançage: alun à 20% et tartre à 6% et au moins trois jours de cave. J’avais fait des essais aussi au vinaigre de cidre et cela fonctionne bien si on rajoute de la cendre pour ramener le tout à un pH neutre. J’avais aussi essayé de protéiner la fibre avec du lait caillé et cela avait abouti à un bon mordançage.
    Pour ne pas utiliser de mordants du tout, j’ai fait une fois par fermentation: une cuve qu’on acidifie de plus en plus, une autre qu’on rend basique avec de la chaux puis on passe la laine dans le bain basique et quelques minutes dans le bain basique: le résultat est très probant pour la garance mais j’ai eu du mal à avoir une teinte régulière… en tout cas, bravo pour ce blog et pour la qualité des tissages!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s