Teintures de tissu de laine

En février 2010, alors que le mauvais temps s’éternisait, je me suis mise en tête de teinter du tissu de laine avec des plantes! Jusque là, j’avais teinté des écheveaux de laine seulement, avec des résultats assez satisfaisants pour me donner envie de « plus »!

Je prévoyais de me fabriquer un manteau en laine d’après un modèle viking (http://www.cs.vassar.edu/~capriest/viktunic.html voir le style Birka, adapté en longueur pour les femmes comme manteau) et je voulais du vert! J’avais aussi une cape à teindre en rouge pour mon ami. Comme je ne dispose pas de récipient allant au feu assez grand, j’ai pris une grande bassine en plastique et me suis escrimée à surveiller la température en remettant une partie de la solution colorante sur le feu de temps à autre et en pétrissant le tissu de façon régulière! J’ai eu très chaud, les pattes dans de l’eau à 70°!!

  • Teinture à la Garance

J’ai utilisé de la poudre de garance sèche (mais pas assez…): ma méthode ne m’a pas permis d’obtenir un rouge très « franc » pour la grande pièce de tissu:

  • Teinture à la gaude

Pour le tissu destiné à mon manteau, j’ai utilisé de la gaude sèche en poudre, même méthode fastidieuse et qui donne très chaud, mais j’ai ajouté peu à peu une solution de sulfate de fer assez concentrée pour faire virer le jaune gaude au vert que je recherchais! L’ajout de sels de fer doit se faire petit à petit, car on obtient souvent de manière très rapide un virage de la teinte, quand la concentration atteint un certain seuil… j’aurais voulu, là aussi, un vert plus profond, mais c’était un premier essai, avec une méthode qui demande bien des améliorations! 😉

Et en situation, sur les costumes, celà donne ça au final:

Photo de droite: le manteau est cousu à la main selon le patron historique et le galon sur mon manteau est tissé aux tablettes avec des fils teints aux oignons et à la ronce + fer

Photo de gauche: on voit bien la différence de teinte entre le galon du bas de la tunique (ainsi que la pochette) et la cape! Le galon et la pochette ont été teints par petites pièces à chaud, alors que la cape a été teinte par ma très bancale technique de bain tiède!

Conclusion: IL ME FAUT UN GRAND CHAUDRON!!!! 🙂

PS: le drap de laine grise que j’ai teinté est en vente chez http://www.wollstoff.de en Allemagne (mais Jörg est souvent présent à Pontoise, pour le marché medieval).

Publicités
Cet article, publié dans Teintures, Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s